Sucre d'art : la suite !

Dans mon billet précédent je vous ai montré les réalisations faites en sucre coulé et en pastillage, l'idée était de monter des socles de base et de faire nos premiers montages.

Pour la seconde partie de notre formation nous attaquons une nouvelle technique : le sucre tiré.

Avant de vous en parler, voici le montage final que j'ai réalisé après les deux derniers cours :

pom1

Alors, le sucre tiré c'est quoi ?

Et bien c'est un sucre cuit dans lequel on va ajouter du glucose et un acide (et de l'eau bien sur).

Mais attention, il n'y a pas qu'une seule recette de sucre cuit pour faire du sucre tiré (comme je le pensais avant le cours de la semaine dernière...). En fait les proportions de sucre / eau / glucose / acide, vont avoir une influence sur le sucre cuit que l'on va travailler. Mais il y a aussi la température de cuisson qui aura une importance majeur sur le résultat final. Si on fait simple, on va dire que plus le sucre sera cuit chaud, plus le sucre satiné sera brillant, mais plus il sera difficile à travailler.

Pour débuter, notre premier sucre était cuit à un peu moins de 160°, avec celui-ci nous avons réalisé tout ce qui est vert : les feuilles, les tortillons, etc...

La semaine suivante, pour réaliser les pétales jaunes, le sucre était cuit à 162° (enfin, ça c'est en théorie, moi je me suis planté et je l'ai laissé aller jusqu'à 164°...).

ci dessous la plus belle réalisation du jour (à mon goût), faite par Justine :

pom2

 

Voici une photo gros plan sur une feuille type pommier : 

pom3

Pour le socle de base nous avons utilisé une technique vue les semaines précédentes, du sucre coulé dans un cercle posé sur du papier aluminium froissé. On découpe le papier alu sur le tour, on le laisse en dessous, et il apparait par transaprence :

pom4

La prochaine fois notre cours portera sur une nouvelle fleur : l'oeillet !

à très vite donc...

ps : si vous souhaitez des explications plus techniques les prochaines fois sur les cuissons, les acides utilisés, le sucre utilisé, ....dites-le-moi...